Guide de l'Âme

 

Dans ma pratique d’accompagnement auprès des gens endeuillés, parfois je peut ressentir que l’âme de la personne décédée demeure très présente, comme si elle ne comprenait pas sa mort ou encore qu'il lui est difficile de se détacher du plan terrestre et des personnes qu’elle laisse derrière.

 

Certaines de ces âmes ne trouvent pas leur chemin vers la Lumière.

Comme l’âme de la personne décédée souhaite comprendre le processus du deuil, c’est la raison pour laquelle elle se présente souvent à moi lorsque je rencontre l'endeuillé, elle arrive comme un coup de vent, si je peut le dire ainsi! Elle est souvent là pour faire la paix avec certains événements de sa vie, des choses qu’elle n’a pas eu le temps de dire ou de faire. Elle a aussi besoin d’entendre parler de sa mort et de tout ce qui entoure la fin de sa vie sur terre. Elle a besoin d’entendre ses proches raconter l'histoire de sa vie, car l’âme aussi est dans un processus de deuil et de détachement, tout comme ceux et celles qu'elle vient de quitter. Nous évoluons des deux côtés! 

 

Parfois, elle a un réel besoin de se faire pardonner certaines situations qui demeurent inachevées. Elle souhaite aussi que celui ou celle qui reste se pardonne afin de trouver la paix dans son cœur. Elle a besoin de comprendre que la mort n’est qu’un passage d’un état de conscience à une autre. Enfin, elle a besoin de tout notre amour pour partir.

 

Il y a les âmes qui sont parties trop vite, trop jeune, trop tôt ou brusquement, comme le cas de mon fils de 10 ans, et qui ne comprennent pas le passage de la vie à la mort et ils s’attachent ici-bas pendant de longs moments, voire même des années. Ils demeurent près de nous, et ils deviennent alors des âmes errantes. Ils ont besoin de nos prières pour passer vers la Lumière et ainsi continuer d'évoluer de l'autre côté. 

 

L’accompagnement au deuil aide autant l’âme que l’endeuillé à grandir dans ce processus nécessaire de réparation et de guérison que l’on appelle le deuil.

 

C’est en passant par ce processus de détachement que cela permet à l’endeuillé d’accompagner spirituellement l’âme de la personne décédée vers la Lumière. C’est l’un des plus beaux gestes d’amour envers ceux et celles qui nous ont quittés. 

« Merci à mon fils Jonathan, décédé accidentellement en 1997 à l'âge de 10 ans, de m'avoir permis de comprendre une partie des mystères de la mort. Ensemble, nous avons évoluer dans ce processus de détachement. Merci de m'avoir fait le cadeau de t'accompagner vers la Lumière. Aujourd'hui je suis en paix avec ta mort, car j'ai compris que tu étais venu pour une mission toute particulière, et c'est ce long cheminement que nous avons fait ensemble qui m'as permis de découvrir enfin le cadeau derrière l'épreuve. »

Ta maman Colette xox